Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

samedi 6 juin 2009

Grande frayeur dans le Grand Canyon



Allez, je me lance dans le 101eme article. Le clavier est un QWERTY et je ne sais pas si je pourrai mettre des photos en ligne rapidement, mais je tente.

Comme a chaque fois que je suis parti en vqcqnces cette annee, j'ai vu et vecu beaucoup de choses et je n epeux pas tout raconter en detail sur le blog. Ce serait bien trop long et ininteressant pour beaucoup. Ce que je vous propose plutot c'est de vous raconter une anecdote ou deux de mon "packpacking" dans le Grand Canyon et de mettre en ligne un album photos avec des legendes detaillees. Je ferai de meme pour Yosemite et la High Sierra dans quelques jours.

Le Grand Canyon est imperssionnant, tant pour les couleurs que la taille des falaises, le debit du Colorado, la chaleur qu'il y regne, les cactus que l'on y trouve et les serpents a sonnettes qui le peuplent. Je ne vous ferai pas un topo sur tout cela, les images sont surement meilleurs que les mots en terme de description.

Ce que les images ne peuvent pas montrer est le caractere dangereux du Grand Canyon. Au depart de chaque chemin est contee l'histoire de Margaret Bradley, decedee de deshydratation au fond du Grand Canyon il y a quelques annees. Si Magaret est citee en exemple, c'est parce qu'elle etait une etudiante de 24 ans en excellente forme, ayant couru le marathon de Boston en moins de 3h30 quelques semqines avant sa visite a Grand Canyon Village... Combien de personnes peuvent courir un marathon en moins de 3h30? Et pourtant le Grand Canyon a eu raison d'elle.

Je connaissais cette histoire avant d'aller en Arizona et cela ne m'inquietait pas. Il y avait une grande difference entre Magaret et moi. Elle n'avait jamais fait de randonnee et etait partie pour une promenade en plein apres midi avec juste un litre d'eau. J'ai deja pas mal rouler ma bosse a travers monts et vallees et je partais pour cinq jours. En plus de ca je viens de Marseille et j'ai l'habitude des Calanques et de leur terrain sec et rocailleux. J'aime la chaleur. Je pensais vraiment etre pare pour le relief et les temperatures du Grand Canyon. Et pourtant...

Alors voila, l'histoire commence comme prevu le 18 juin par la descente dans le canyon depuis la South Rim. Descendre dans le Grand Canyon pour cinq jours signifie quelques 5 heures de denivele negative avec un sac d'une vingtaine de kilos. Pas evident, mais faisable en partant tot.

6h30 me semblait bien. Mais c'etait sans compter sur le fait que des 9h30 le soleil tape et il fait tres tres tres chaud, j'en ai fait la dure experience!

En effet, a 10h je me suis engage sur Tonto East Trail, un sentier repute comme dangereux car peu frequente, sans eau, peu entretenu et tres chaud. Mais je ne crains pas la chaleur... Enfin pas celle de Marseille. A 10h dans le Grand Canyon il fait quelque chose comme 50 degres celcius. Apres 4 heures, d'effort, je commencais a drolement souffrir. Le sac me paraissait plus lourd, la chaleur pesante, le chemin tres long. Ma premiere etape devait se terminer a Monument Creek, le seul et unique ruisseau "running' a cette periode de l'annee. Et pourtant je n'entendais rien, pas un bruit d'eau. J'etais tout seul au fond du canyon en cette fin de matinee par 50C avec plus que 2 litres d'eau. Fatigue? Faim? Soif? Stress? Peur? Sans doute tout a la fois. Le fait est que je me suis evanoui au fond du canyon.

Lorsque je me suis reveille, j'etais face contre terre, du sang plein la bouche et du sable plein la figure. Je ne pense pas etre reste inconscient un long moment. Je pense que ma chute m'a reveille immediatement. Avec le recul je pense avoir eu beaucoup de chance. En effet, je me suis evanoui alors que je faisait une pause. Je n'avais donc pas mon gros sac sur les epaules. En plus de ca, je me trouvais sur un replat sans rocher pointu et sans cactus. Enfin, j'avais mes mains sur me genoux, ce qui fait que je suis tombe, mais pas de toute ma hauteur, ce qui m'a reveille sans trop "m'abimer".

Je suis reparti et ai finalement trouve Monument Creek et l'eau salvatrice. J'ai repris mon chemin le lendemain pour completer le programme prevu. Il a etait difficile pour moi de m'alimenter les jours suivant tant l'interieure de ma bouche avait souffert dans la chute. Mais je savais que je devais boire et manger pour ne pas connaitre a nouveau le meme scenario.

De cette experience douloureuse je garde une petite cicatrice au dessus de la levre superieure et un kyste dans la levre inferieure. Bien peu en comparaison de ce qui aurait pu m'arriver. Mais plus que des traces physiques, je garde un grand respect pour le Grand Canyon :-) et une grande lecon: boire et manger abondamment durant l'effort. Le Grand Canyon a failli avoir ma peau, mais il n'a pas reussi a me faire renoncer a mon projet. Yosemite est alle un peu plus loin, mais je suis toujours entier. OUF. Je vous conte mes aventures dans la High Sierra lors du prochain post (et je tache de vous mettre quelques photos d'ici la)

Grand Canyon

3 commentaires:

Nicolas a dit…

Oh la la, une nouvelle série encore plus palpitante que 24h et Lost réunis! Je veux connaître la suite des épisodes MAINTENANT!

Mince Benoît, tu as eu beaucoup de chance! Ça a de quoi faire réfléchir...

Skip'.

Le Petit Marseillais a dit…

Salut Skip', promis je mets un article en ligne dans les trois jours. Laisse moi seulement le temps de me reposer un peu. Apres trois semaines dans la nature, ecrire un post est une epreuve presque physique! A tres bientot a Chicago.
Benoit

Anonyme a dit…

sean shipments guideline johnston himachal cartago vital possibly utilities elaborate arrivehow
masimundus semikonecolori