Le petit marseillais à Chicago

Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

mercredi 24 juin 2009

FIN

Voilà maintenant une semaine que je suis rentré à Marseille. Fini les buildings, fini les visites touristiques avec Skip', fini les footing sur la piste cyclable du lac Michigan, fini le campus de IIT, fini les expressions de la mort de Hakim, fini les "Skip' tu peux porter mon sac" de Guiz, fini les Johannes, Magnus et consort... Je suis de retour au pays de l'OM, des cagoles, des coups de klaxon suivi d'un "encul... BIP", du soleil, de la mer et de la chaleur.

Bien entendu j'ai retrouvé ma famille, mes copains et mon vélo, ce qui est super méga génial. Mais je dois dire que Chicago et les copains de IIT me manquent. Heureusement lorsque je suis en train de courir ou de faire du vélo je ne pense pas trop à ça. Et puis j'ai de superbes photos (merci pour la skyline de nuit Skip').


Maintenant que j'ai bien pleurniché, je vais essayer de vous dire mon ressenti à la descente de l'avion. Je pense que ce n'est pas un scoop: tout m'est apparu tout petit: aéroports, voitures, chaussées, portion de nourritures, verres... Pour ce qui est des infrastructures, c'est vrai que Marseille n'est pas ce que l'on fait de plus grand et bien rangé. Mais bon. Autre aspect auquel je m'attendais et que j'aurais préféré ne pas retrouver: la saleté des rues. Là encore, Marseille est number one dans ce domaine. Triste.

Je dirais que tout cela est le "mauvais côté français". Mais rien n'est
ni tout noir ni tout blanc, j'ai aussi retrouvé de bonnes choses. Il y a quelques années on a fêté le 2600ème anniversaire de Marseille. Lors des différents défilés organisés durant cette "party", il y avait une chanson qui disait "on est à Marseille, on est de Marseille et c'est à Marseille que les filles sont les plus belles". Sur le moment cette affirmation m'avait bien fait sourire. Mais après une année aux US, je dois dire que c'est un peu vrai ;-). A Marseille j'ai aussi retrouvé un temps estival. Fini le suspens à la fin de la présentation des prévisions météorologiques pour le lendemain. Ici c'est tous les jours ciel bleu, grand soleil et température entre 24 et 30°C. Pas trop chaud (comparé au Grand Canyon) et pas trop froid (comparé à Yosemite).
Durant toute mon année j'ai mangé au Commons, le restaurant scolaire situé sur le campus. Au sein des groupes d'Européens (et plus particulièrement chez les filles), il était souvent question de prise de poids. Il paraît que certains sont allés jusqu'à 10kg en un semestre. WAHOU!!! Perso je ne fais pas grand chose comme tout le monde. Je n'ai donc pas pris 10kg, mais j'en ai perdu 12kg! En cause? Une alimentation équilibrée, un changement de sport (fini le volley, vive la course à pied, le vélo, la natation et autres sports d'endurance). Il est vrai que ma petite escapade sauvage de trois semaines n'est pas innocente quant à ce score (j'ai perdu 3kg en trois semaines).
Etant donné mon activité physique je ne pense pas que je reprenne beaucoup de poi
ds. Mais ce n'est pas la faute à pas d'appétit. A Chicago j'avais toujours un bon coup de fourchette, mais je m'alimentais plus que je ne mangeais. Maintenant que je suis de retour à la maison, manger est vraiment un plaisir (Skip' tu n'es pas obligé de lire ce passage, tu risques de te faire du mal;-). Poulet rôti avec herbes de provence, tomates à la provençale, rougets sur leur lit de tomates, salade composée assaisonnée avec vinaigrette à l'huile d'olive, pain, fromage, saucisson... Enorme!!

Allez, je finis par un petit quelque chose marrant auquel je n'avais pas du tout pensé: lors de mes premiers jours en France j'engageais mes conversations avec les gens en anglais. Je n'ai pas eu de problème avec me
s parents et mes copains, mais lorsque j'avais affaire à quelqu'un que je ne connaissais pas, l'anglais arrivait toujours en premier. De quoi passer pour un vrai blaireau!

Je crois que j'ai pratiquement tout dit. Vous pouvez me laisser un comment
aire si vous avez une question ou que vous voulez en savoir plus sur un sujet précis. Vous pouvez aussi m'envoyer un mail, je répondrai.

Maintenant il va falloir que j'envoie mes voeux pour les options à l'INSA l'an prochain (et merd... il va falloir y retourner pour un an!), il faut aussi que je finisse mon compte-rendu pour toucher la fin de la bours
e ExPlora, et puis il faut que je règle tous les problèmes restés en suspens durant l'année. Bref, même si le blog s'arrête ici la vie continue. Le Petit Marseillais est rentré, mais il prépare déjà son futur voyage. Départ prévu soit en juillet 2010 soit en mars 2011. Il y a de fortes chances pour qu'il y ait un blog pour ce nouveau projet (bien plus important ("gros") qu'une année d'échange aux US). Si vous êtes curieux et aventurier venez jeter un coup d'oeil à ce blog de temps à autre. Il se pourrait bien que j'y mette le lien vers la suite des aventures du Petit Marseillais!


PS: mon futur projet demande des sponsors... Si par un heureux hasard vous aviez une idée, ne serait-ce qu'infime, pensez à moi, je vous en dirai plus sur ce qui reste jusqu'à maintenant énigmatique.







jeudi 18 juin 2009

Retour...

Voilà, c'est terminé, je repars. Les États-Unis c'est fini. Mon retour à Chicago a été court, trop court. Merci Skip', merci Hakim, merci Guizlane. On a bien rigolé. Mais laissez le temps de vous raconter tout d'abord mon transfert entre San Francisco et Chicago, je vous jure que ça vaut des billes.

Si vous êtes déjà venus aux US vous savez sûrement que les Américains ne sont pas des pros du transport en commun. Pas question de prendre le train (c'est lent et hors de prix), pas question de prendre le bateau (je ne pense même pas que ce soit possible de faire San Francisco Chicago en boat), pas question non plus de prendre le bus (onéreux, et infiniment long)... Reste donc l'avion, rapide et accessible, mais totalement imprévisible. Bien que le caractère imprévisible ajoute du piment au voyage, je vous direz que certaine fois on se passerait volontiers de cette caractéristique. Je suis tombé il y n'a pas bien longtemps sur un classement des compagnies aériennes les plus mauvaises. Je n'ai regardé que les 10 premières places... Et j'ai vite compris que c'était proche du classement des épreuves olympiques, à savoir que les États-Unis raflent les trois premières places. Ils veulent toujours être « les plus grands », « les plus forts », « les plus gros », « les plus ci », « les plus ça » et ils sont donc les « plus en retard » et les « plus mauvais services ». Durant mon année aux US j'ai volé six fois avec American Airline (4 retards, 1 annulation, 1 « on time ») et quatre fois avec United Airline (3 retards, 1 « on time »). Les statistiques parlent d'elles mêmes. Mes derniers retards, je les ai eu avec United en revenant de San Francisco.

Afin d'avoir un billet très bon marché, j'avais pris un vol San Francisco - Colorado Spring (sud de Denver) puis Colorado Spring - Chicago. A peine plus long qu'un vol direct, cela me permettait d'obtenir un billet à bas prix tout en testant un petit avion (50 places) et en ne passant que 40mn de plus dans les transports. Malheureusement il n'en a pas été ainsi.

En effet, pour une raison inconnue nous avons décollé de San Francisco avec un retard de plus de 1h30. Évidemment, ça s'annonçait compliqué pour ma correspondance. Première embuche. Ensuite, en approchant de Colorado Spring, le pilote a demandé à tout le monde (y compris à l'hôtesse), de s'asseoir et de mettre sa ceinture parce que nous étions proches d'une tornade (super rassurant). Pendant une dizaine de minutes l'avion a fait de drôles de sauts avant de finalement se poser à quelques centaines de kilomètres au sud de Denver. Là je me suis renseigné sur ma correspondance et on m'a dit que Colorado Spring était fermé pour cause de tornade, de même que Denver. Chouette! Finalement, après plus d'une heure d'attente on nous a fait embarquer. Mais une fois assis dans l'avion le pilote nous a dit que l'immobilisation des appareils au sol avait été prolongé d'une heure. En fin de compte nous avons décollé en direction de... Denver!! Hé oui, Colorado Spring est un petit aéroport, d'où très peu de vols partent pour Chicago. Moralité je me suis payé un petit vol Colorado Spring - Denver, c'est à 15mn. Avec ce nouveau retard du à la tornade, nous avons atterri trop tard à Denver pour que je choppe le vol pour Chicago. Je suis donc allé au guichet, où j'ai patienté quelques minutes pour finalement m'entendre dire « Well, this flight has been delayed too, and it should take off at 7:50pm. If you run you might catch it ». Il était 7:49pm, j'étais à la porte d'embarquement 59 et le vol pour Chicago partait de la porte 26. Me voilà donc parti dans un sprint à travers l'aéroport, avec ma sacoche dans une main, ma bouteille d'eau dans l'autre et mes grosses chaussures de montagne aux pieds. Je peux vous garantir que j'ai produit un super spectacle pour les gens attendant leur vol. Je suis arrivé devant la porte 59 cinq minutes plus tard, juste pour assister à la rétraction de la passerelle d'embarquement. Et merde!! Je questionne donc la personne qui venait de finir l'embarquement pour savoir quand est-ce que je pourrais avoir un vol. « With the tornado many flights have been delayed. You should spend the night here and take a plane tomorrow, there will be less people ». Quoi?!? Attendre le lendemain?!?

A ce moment je me suis énervé et je lui ai dit que j'étais parti à midi et qu'il était 20h et qu'à chaque fois que je prenais l'avion avec United c'était la même histoire et qu'il n'était pas question que je passe la nuit ici parce que sinon j'allais le dire à ma maman (non, c'est pas vrai, j'ai pas dit que je le dirais à ma maman;-).

En fin de compte la dame m'a fait un sourire et a trifouillé dans son ordi pendant un moment et a fini par me tendre un billet pour un vol le soir même, à 22h. Je suis donc arrivé à Chicago à une heure du matin, complètement déchiré, mais content d'être de retour « chez moi ». Là j'ai rejoins Skip', Halim et Guizlane, les trois rescapés de l'IIT pour 2 jours énormes. Suite au prochain post, il faut que j'aille faire la queue pour l'embarquement.



PS: je poste cet article rédiger à l'aéroport de Chicago depuis Marseille ou je suis arrivé il y a deux jours. Je mets un dernier post en ligne dans un jour ou deux :-(

dimanche 14 juin 2009

Back home... Ou presque

Bon, petit mot très très rapide pour dire que je suis de retour dans la Windy City pour deux jours. Je ne vais pas trop m'attarder sur ce post parce que je veux profiter à fond de mes dernières heures à Chicago.
Le transfert entre San Francisco et Chicago n'a pas été facile. Trois avions, deux connections, une tornade... Je vous raconte tout ça prochainement, peut-être demain, pour sûr après-demain.
A très bientôt!

mercredi 10 juin 2009

Yosemite 1 - Petit Marseillais 0


J'espere que tout le monde a eu le temps de lire le dernier article et de regarder les quelques photos que j'ai mises en ligne. J'espere aussi que je ne vous ai pas trop inquietes avec mon recit d'evanouissement. Je suis vraiment desole si vous en avez encore les fesses qui applaudissent! Si vous ne vous sentez pas d'attaque pour de nouvelles aventures, vous pouvez toujours attendre un peu avant de lire ce nouvel opus sur mon sejour entre le parc national de Yosemite et la High Sierra Nevada. Mais je peux vous dire tout de suite qu'il n'y a ni evanouissement, ni sang, ni quoi que ce soit de violent dans ce recit. Alors ready? C'est parti!

Alors voila. Apres etre remonte du fond du Grand Canyon, j'ai passe une journee a faire le touriste. Je dois dire que la vue depuis la South Rim est indeniablement la plus impressionnante et je comprends tout a fait que certaines personnes ne passent qu'un jour au Grand Canyon. Cependant, afin de bien s'impregner de l'ambiance, de la taille et de la dangerosite du canyon, rien de tel qu'une petite escapade de quelques jours dans l'antre de ce gigantesque oeuvre geologique. Generalement, apres le Grand Canyon les cars de touristes se dirigent vers Las Vegas, LA, San Francisco ou le lac Tahoe (tres belle destination soi dit en passant). Il y a en d'autres qui prennent la direction de Yosemite. Je ne suis pas parti en voyage organise, ce qui fait que le transfert n'a pas ete simple, mais j'ai pris la direction de Yosemite. Une fois encore, la majorite des gens restent a Yosemite Village et se contentent de travailler de l'index pour prendre en photo des cascades et des montagnes dont il ne savent pas le nom, ou alors dont ils pensent savoir le nom. Les plus temeraires montent a Half Dome ou a Glacier Point.

Vous vous doutez surement qu'em debarquant a Yosemite je ne comptait pas me prelasser au soleil pendant 10 jours. Mon but, il me semble que je vous l'avais dit etait de rejoindre Carson Pass en suivant le Pacific Crest Trail. Cela represente une trotte de quelques 250km dans la High Sierra Nevada, c'est a dire sur des sentiers compris entre 8000 et 11000ft.

Comme je suis legerement fele et un peu aventurier sans pour autant etre completement allume, je m'etais renseigner sur les conditions du terrain a cette periode de l'annee. Les personnes que j'avais contactees m'avaient repondu que je risquais de rencontrer beaucoup de neige sur les cretes alors que les torrents de fond de vallees seraient de veritables fleuves difficilement franchissables. Ces ens m'avaient conseilles d'attendre un peu, la meilleur saison pour cette traversee etant juillet. Le probleme c'est que je suis tetu et qu'en plus a partir du 15 juin je suis "illegal immigrant" aux US. C'etais donc decide: j'essaierai. Meme si le terrain et les conditions sont tres differentes, apres une semaine dans le Grand Canyon je commencais a avoir l'entrainement. Mais c'etait sans compter sur la force de persuation de la High Sierra.

Ma premiere etape etait une sorte de boucle dans Yosemite Valley. Une petite vingtaine de miles avec 3500ft de denivele positif pour atteindre Glacier Point puis 3500ft de denivele negatif pour retourner a Yosemite Valley, le tout avec mon sac a dos de pres de 25kg histoire de tester ma condition physique. Apres un depart en douceur a 6h du matin, j'atteignais Camp 4 (camping pour baroudeurs de Yosemite) vers 16h avec une pause de plus d'une heure pour admirer la vue depuis Glacier Point et surtout reperer toute trace de neige sur la route a suivre les prochains jours. Premiere journee plus que positive etant donne le temps realise pour terminer l'etape compte tenu de la difficulte et l'abscence de neige (apparement) dans la vallee a suivre le lendemain. Seule ombre au tableau une forte douleur dans l'epaule droite (fichu bourrelet glenoidien de merd...) et dans le gros orteil gauche. La douleur dans l'epaule est restee tout le temps de mon trip, surement le poids du sac. Mon orteil s'est calme, mais je garde un bel ongle tout noir! Bref, pas de quoi m'arreter.

Le lendemain je suis parti a l'aube, plus de 4000ft de denivele positif en prevision pour la journee. Je me suis perdu une premiere fois. Le chemin courrait sur des plaques de granite immenses. Sans aucun trace de peinture, pas facile de suivre la trace! Heureusement avec une carte, une boussole et un peu d'experience je suis retombe sur mes pieds. J'ai ensuite eu droit a une ou deux traversee de torrent en furie: pas evident et assez impressionnant. Finalement je suis passe au dessus de 8000ft et je me suis retrouve les deux pieds dans la neige.

La couche n'etais pas trop epaisse ce qui me permettait d'avancer. Il me fallait cependnat etre tres prudent etant donne qu'a certain endroit la neige faisait de ponts tres minces qui s'effondraient sous mon poids (pres de 100kg avec le sac!). Plus d'une fois je me suis retrouve avec une jambe completement enfouie. Pas facile de se sortir de la! Et puis le ciel s'est couvert et il a commence a pleuvoir. Pas tres fort, mais le ciel se faisait de plus en plus noir et le tonnerrre de plus en plus fort. Bref, il fallait s'arreter et monter la tente tres vite pour eviter une rincee. Le probleme c'est qu'entre les endroits ou il y avait de la neige et les endroits detrempes parce que la neige venait tout juste de fondre, ce n'est pas facile de trouver un coin pour camper. En plus de ca il me fallait des "arbres a branches" pas loin pour pouvoir prendre ma bouffe etant donne que je n'avais pas de canister (regardez les photos pour en savoir plus).

En fin de compte j'ai trouve un coin, monte la tente en 4 minutes chrono et me suis refugie a l'interieur. Une dizaine de minutes plus tard il a commence a tomber des grelons d'un demi centimetre de diametre avec une intensite de feu. Checkez les photos pour en savoir plus. Pour une premiere journee j'avais ete servi en emotion. Bien que j'eu les pieds trempes ( torrent + neige), j'avais rempli le contrat et termine l'etape programmee.

Du a mon evanouissement, mon premier jour dans le Grand Canyon avait lui aussi ete mouvente. Pas de quoi donc s'inquieter. Mais la High Sierra de Yosemite est alle plus loin que le Grand Canyon. Lorsque j'etais en Arizone j'ai recu un avertissement le premier jour. Mais par la suite le Grand Canyon a ete gentil avec moi et j'ai pu finir ma randonnee sans problemes (autres que ceux lies a ma bouche;-). Lorsque je me suis retrouve en pleine Sierra Nevada, mes mesaventures du premier jour se sont poursuivies durant les jours suivants. Les torrents sont devenus de plus en plus gros et difficiles a traverser, la neige et devenues de plus en plus presente, le chemin a completement disparu sous le manteau blanc et les arbres tombes durant l'hiver, avec l'altitude les orages se sont faits de plus en plus violents, les temperatures sont devenues de plus en plus froides... Dans ces conditions, parcourir 1 mile devenait une epreuve physique et mentale a la fois. Le parcours que j'avais prevu ne me prendrait pas une dizaine de jours mais plutot trois semaines, avec un risque de me perdre plus qu'eleve. N'ayant que deux semaines de nourriture sur moi, tout juste un piolet et une veste de montagne pas tres chaude et desireux de revoir ma famille, mes amis et mes lecteurs :-), j'ai felicite la High Sierra pour sa force de persuasion et j'ai decide de rebrousser chemin. La solution la plus simple aurait ete de retourner a Yosemite par le meme chemin, mais je n'aime pas trop ca, alors j'ai pris la decision de faire une boucle afin de passer par le barrage de Hetch Hetchi, Eagle Peak, El Capitan, the Three Brother et Yosemite Fall. A priori, 3 ou 4 jours de marche, ce qui me laissait un peu de temps pour ensuite crapahuter aux alentours de Yosemite pour quelques jours. Mais une fois de plus les elements ont eu raison de mes plans.

Pour resumer rapidement avant de vous laisser en compagnie de quelques photos, apres avoir vu mon premier ours (j'en ai vu 5 en tout, le premier est impressionnant et puis on s'habitue:-) je me suis retrouver dans une foret qui a brulee il y a quelques annees. De ce fait les arbres sont toujours debouts, mais beaucoup sont morts et donc tres faibles. En plus de ca, le sol est recouvert de "manzanita", un buisson pouvant atteindre 2m de haut et rempli d'epine. Comme si ce n'etait pas assez, le sol est jonche de troncs dont le diametre de certains excede 2m. Pas facile dans ces conditions de suivre un chemin! Apres plus d'une heure a batailler la dedans je suis arrive dans un marais, ce qui fait que j'ai perdu completement la trace. J'ai alors decide de continuer un peu a la boussole histoire de voir si je pouvais retrouver la sente. Mais j'ai fini par me perdre completement. Et puis comme si ma situation n'etait pas assez critique comme ca, il a commence a tonner puis des grelons enormes se sont mis a tomber. Le vent a commencer a souffler de plus en plus fort. Des arbres ont commence a tomber un peu partout, dans un bruit de bois qui casse effarant. Avec tous ces nuages et ces grands arbres il faisait tres sombre. Je n'en menais vraiment pas large. Il etait pres de 16h30, ce qui signifiait qu'il faudrait que je m'arrete prochainement. Hors impossible de rester dans un endroit aussi dangereux pour la nuit... Deux solutions se presentaient a moi: continuer ou renoncer? Et puis la foudre est tombe juste a cote de moi. Un truc de fou. Une lumiere et un bruit comme vous ne pouvez pas pas vous l'imaginer. Meme aujourd'hui je ne trouve pas les mots pour decrire le bruit et la lumiere que cela dont j'ai ete entoure, de meme que la peur qui a suivie. Mon coeur s'est emballe comme il ne l'avait jamais fait. Tout mon corps s'est mis a trembler. En depis de mon gros sac a dos, ma fatigue et du terrain difficile je me suis mis a courir. Je n'avais qu'une seule idee, retrouver le chemin et sortir de cette foret au plus vite. La grele avait rendu la vegetation trempee et les troncs au sol tres glissants. Plus d'une fois j'ai failli me casser la figure. Mais il me fallait absolument rester debout. En tombant je pouvait me casser quelque chose ou pire etre embrocher sur une branche d'un arbre mort gisant au sol (et c'est pas des blagues). Apres plus d'une heure de combat contre la nature j'ai finalement reussi a m'extirper de cette foret maudite pour moi. Completement trempe, les jambes en sang et encore tout tremblant, mais tellement heureux de voir que les nuages s'etaient dissipes.

J'ai ensuite passe la nuit en esperant qu'il ne pleuve pas. Le lendemain je suis retourne a Hetch Hetchi Reservoir ou j'ai rencontre un couple de retraites cailforniens en route pour Yosemite Valley. C'est donc en voiture que je suis retourne a Camp 4.

J'ai passe trois jours a Yosemite Valley. Un jour de repos a panser mes blessures mentales dues a l'experience vecue deux jours auparavant. Mais on dit toujours qu'il ne faut pas rester sur un echec. Le jour suivant je suis donc monte a Half Dome puis pour ma derniere sortie je suis alle faire un tour du cote de Yosemite Fall, puis North Dome, Indian Rock et Mirror Lake. Ces deux randonnee de la journee sont magnifiques. En plus de ca j'ai rencontre a Yosemite des gens super sympas. Une bonne consolation!

Pour conclure sur ce chapitre "randonnee extreme" je crois que je poeux dire que j'etait un peu tard pour le Grand Canyon (deja trop chaud mi mai) et un peu tot pour la High Sierra Nevada (trop de neige et trop d'eau). En depis de ce que j'ai pu vivre, je garde de tres bons souvenirs, de tres belles images, de bons amis... Et l'envie de recommencer!



Voici quelques cliches. Pour plus de photos et plus d'explications, rendez-vous en France dans moins d'une semaine maintenant!

Yosemite

samedi 6 juin 2009

Grande frayeur dans le Grand Canyon



Allez, je me lance dans le 101eme article. Le clavier est un QWERTY et je ne sais pas si je pourrai mettre des photos en ligne rapidement, mais je tente.

Comme a chaque fois que je suis parti en vqcqnces cette annee, j'ai vu et vecu beaucoup de choses et je n epeux pas tout raconter en detail sur le blog. Ce serait bien trop long et ininteressant pour beaucoup. Ce que je vous propose plutot c'est de vous raconter une anecdote ou deux de mon "packpacking" dans le Grand Canyon et de mettre en ligne un album photos avec des legendes detaillees. Je ferai de meme pour Yosemite et la High Sierra dans quelques jours.

Le Grand Canyon est imperssionnant, tant pour les couleurs que la taille des falaises, le debit du Colorado, la chaleur qu'il y regne, les cactus que l'on y trouve et les serpents a sonnettes qui le peuplent. Je ne vous ferai pas un topo sur tout cela, les images sont surement meilleurs que les mots en terme de description.

Ce que les images ne peuvent pas montrer est le caractere dangereux du Grand Canyon. Au depart de chaque chemin est contee l'histoire de Margaret Bradley, decedee de deshydratation au fond du Grand Canyon il y a quelques annees. Si Magaret est citee en exemple, c'est parce qu'elle etait une etudiante de 24 ans en excellente forme, ayant couru le marathon de Boston en moins de 3h30 quelques semqines avant sa visite a Grand Canyon Village... Combien de personnes peuvent courir un marathon en moins de 3h30? Et pourtant le Grand Canyon a eu raison d'elle.

Je connaissais cette histoire avant d'aller en Arizona et cela ne m'inquietait pas. Il y avait une grande difference entre Magaret et moi. Elle n'avait jamais fait de randonnee et etait partie pour une promenade en plein apres midi avec juste un litre d'eau. J'ai deja pas mal rouler ma bosse a travers monts et vallees et je partais pour cinq jours. En plus de ca je viens de Marseille et j'ai l'habitude des Calanques et de leur terrain sec et rocailleux. J'aime la chaleur. Je pensais vraiment etre pare pour le relief et les temperatures du Grand Canyon. Et pourtant...

Alors voila, l'histoire commence comme prevu le 18 juin par la descente dans le canyon depuis la South Rim. Descendre dans le Grand Canyon pour cinq jours signifie quelques 5 heures de denivele negative avec un sac d'une vingtaine de kilos. Pas evident, mais faisable en partant tot.

6h30 me semblait bien. Mais c'etait sans compter sur le fait que des 9h30 le soleil tape et il fait tres tres tres chaud, j'en ai fait la dure experience!

En effet, a 10h je me suis engage sur Tonto East Trail, un sentier repute comme dangereux car peu frequente, sans eau, peu entretenu et tres chaud. Mais je ne crains pas la chaleur... Enfin pas celle de Marseille. A 10h dans le Grand Canyon il fait quelque chose comme 50 degres celcius. Apres 4 heures, d'effort, je commencais a drolement souffrir. Le sac me paraissait plus lourd, la chaleur pesante, le chemin tres long. Ma premiere etape devait se terminer a Monument Creek, le seul et unique ruisseau "running' a cette periode de l'annee. Et pourtant je n'entendais rien, pas un bruit d'eau. J'etais tout seul au fond du canyon en cette fin de matinee par 50C avec plus que 2 litres d'eau. Fatigue? Faim? Soif? Stress? Peur? Sans doute tout a la fois. Le fait est que je me suis evanoui au fond du canyon.

Lorsque je me suis reveille, j'etais face contre terre, du sang plein la bouche et du sable plein la figure. Je ne pense pas etre reste inconscient un long moment. Je pense que ma chute m'a reveille immediatement. Avec le recul je pense avoir eu beaucoup de chance. En effet, je me suis evanoui alors que je faisait une pause. Je n'avais donc pas mon gros sac sur les epaules. En plus de ca, je me trouvais sur un replat sans rocher pointu et sans cactus. Enfin, j'avais mes mains sur me genoux, ce qui fait que je suis tombe, mais pas de toute ma hauteur, ce qui m'a reveille sans trop "m'abimer".

Je suis reparti et ai finalement trouve Monument Creek et l'eau salvatrice. J'ai repris mon chemin le lendemain pour completer le programme prevu. Il a etait difficile pour moi de m'alimenter les jours suivant tant l'interieure de ma bouche avait souffert dans la chute. Mais je savais que je devais boire et manger pour ne pas connaitre a nouveau le meme scenario.

De cette experience douloureuse je garde une petite cicatrice au dessus de la levre superieure et un kyste dans la levre inferieure. Bien peu en comparaison de ce qui aurait pu m'arriver. Mais plus que des traces physiques, je garde un grand respect pour le Grand Canyon :-) et une grande lecon: boire et manger abondamment durant l'effort. Le Grand Canyon a failli avoir ma peau, mais il n'a pas reussi a me faire renoncer a mon projet. Yosemite est alle un peu plus loin, mais je suis toujours entier. OUF. Je vous conte mes aventures dans la High Sierra lors du prochain post (et je tache de vous mettre quelques photos d'ici la)

Grand Canyon

vendredi 5 juin 2009

Retour a la civilisation

Coucou a tous apres quelques semqines de silence je suis de retour au pays d'internet. Mes trois semaines en pleine nature se sont bien passees... Enfin, disons que je suis de retour en un seul morceau, ce qui est pas mal. Mon "trip" n'a pourtant pas ete un lomg fleuve tranquile.
Le Grand Canyon a failli avoir ma peau et la High Sierra a reussi a me faire renoncer a mon projet, ce aui n'est pas evident! Enfin, je garde tout de meme de beaux souvenirs de ce periple. Je vous raconte tout ca plus en detail dans le prochain post. Pour le moment je vai saller me coucher. J'ai bien besoin de recupere de mes emotions et des mes efforts. Un bon lit ne peut que me faire du bien.
J'aimerais passer trois messages personnels pour finir.
Premierement, pour mes parents, leur dire que je suis toujours vivant et en un seul morceau.
Deuxiemement, pour mes soeurs, pour les feliciter pour leur troisieme place sur 5000m dans leur categorie respective (je sais que ca commence a dater, mais il n'y a pas internet au pays des ours)
Troisiemement, pour mon blog, qui fete ses 100 articlesa avec ce post. Ne soyez pas timide, vous pouvez lui chanter un petit joyeux anniversaire tout seul devant votre ecran, je suis certain que ca lui fera plaisir!!

samedi 16 mai 2009

Ne pas confondre black biere et black bear



Holala, mes amis je suis vraiment charrette là. Il faut pourtant que je finisse tout ce que j'ai à faire avant de partir parce que dans 12h, au revoir Chicago! Mais je vous avais promis un petit topo sur les vacances qui m'attendent et comme je suis un homme de parole (qui a ri??) et bien je vais le faire.
Alors voilà, durant toute l'année scolaire je suis resté dans les grandes villes nord américaines. Chicago bien sûr, mais aussi Miami, Montréal, Boston, Philadelphie, New York... Je vous le disais déjà après Winter Break, j'ai besoin de temps en temps de quitter la ville pour trouver un peu de calme et d'effort physique en pleine nature. Rien de mieux pour cela que la randonnée. Je pense que vous avez tous entendu parler des Parks Nationaux tels que Yosemite ou Yellowstone. Si ce sont les plus connus, ce ne sont pas les seuls. Il y en a une multitude, plus ou moins répartis sur l'ensemble du territoire américain.
Lorsque vous êtes étudiant d'échange aux US, votre VISA prend fin le jour de la fin des cours (hier pour moi). Ca fait un peu short pour faire ses bagages et partir n'est-ce pas? Mais dans sa grande bonté, le gouvernement de Burger King autorise les "aliens" à rester 30 jours supplémentaires après la fin de leur VISA. Il suffisait juste de me le dire!! Sachant que j'ai fini le 15 mai, je peux rester jusqu'au 15 juin. Et j'ai pris mon billet d'avion pour la France le??? 15 juin, of course!!. Mais alors qu'est -ce que je vais pouvoir bien faire d'ici là?
En gros il y a deux options majeures. La première est l'option "black biere". Elle consiste à visiter les grandes megalopoles, le plus souvent par le biais d'un road trip. Si les lieux géographiques changent, les étapent se termine
nt presque toujours de la même façon, à savoir par une imbibation d'alcool en boîte de nuit. Le second choix est l'option "black bear". Cela consiste à s'échapper du train train quotidien et des grandes densités de population pour aller découvrir des paysages invisibles depuis le bord des routes. Ce type de vacances se terminent plus ou moins toujours de la même façon, c'est à dire par une forte odeur, une petite barbe et une certaine satisfaction de l'effort accomplie.
Je ne vous demande pas de deviner quelle option j'ai choisie. Je pense avoir été assez clair quant à ma position durant les précédents articles. Voici donc mon programme de randonnée en solitaire (sur les quelques personnes auxquelles j'ai parlé de cette expédition, aucune n'était prête ou dispo pour m'accompagner).
Départ demain matin à 3h pour un vol Chicago->Phoenix en Arizona. De là, deux bus doivent me permettre de rejoindre le Grand Canyon. Bien que je n'ai pas de permis et que je ne compte pas en prendre étant donné qu'il y a une file d'attente, mon plan est quand même de randonnée dans le Grand Canyon durant cinq jours. Afin de ne pas trop rencontrer de rangers, je resterai un peu loin des sentiers autoroutes que sont les South and North Kaïbab and Bright Angel. Il me faudra pourtant àun mome
nt randonner un peu dessus. Espérons que les rangers auront autre chose à faire ce jour là! Ce qui inquiète un peu dans le Grand Canyon c'est qu'il fait très chaud. S'en suit donc une certaine faune (serpent à sonnette et scorpions en tête) et un environnement très sec. Normalement, je devrais rencontrer une source d'eau par jour, ce qui devrait être suffisant. Mais avant de descendre dans le canyon, j'irai faire un tour au bureau des guides histoire d'être sûr que les cours d'eau sont alimentés (il n'a pas plus depuis plus d'un mois en Arizona). Une fois que je serai "done" avec le Grand Canyon, je prendrai la direction de la Californie et du Parc de Yosemite.
Le transfert Grand Canyon-> Yosemite est quelque peu compliqué puisqu'il m'oblige à un voyage en train et bus de 28h via Los Angeles. On verra ce que ça donne. L'arrivée à Yosemite est prévu le 24 mai.
Mais si le parc national est le terminus de mon voyage en bus, il n'est qu'une étape dans mon trip. Je ne compte en effet pas aller à Half Dome, El Capitan, Mirror Lake et tous les autres coins à touristes que possède le parc. Mon idée est de monter le premier jour à Glacier Point afin d'admirer la vue (c'est tout de même une marche de 17 miles) avant de reprendre ma route le lendemain matin.
Entre la frontière mexicaine et la frontière canadienne court un sentier de plus de 3500km: le Pacific Crest Trail (PCT pour les intimes). Chaque année quelques toqués s'élancent depuis le sud de la Californie pour rejoindre le nord du Washington. Durée du voyage: entre 5 et 6 mois. Moyen de locomotion: les jambes. Villages traversés: aucun. Autrement dit, parcourir le PCT revient à passer près d'une demi année en pleine nature, traversant chaque jour des paysages plus somptueux les uns que les autres. Pour le ravitaillement, puisque je sens que certains vont me poser la question, il y a différentes possibilités: soit placer des provisions à certains endroits (attention au ours) soit commander à quelqu'un lorsque vous croisez une route.

J'avais appris l'existence du Pacific Crest Trail il y a deux ans, lors de mon séjour en Californie et je dois dire que j'avais été impressionné par la distance de ce sentier, les paysages traversés, la volonté nécessaire pour en arriver au bout... Et je m'étais dit que ça me tenterait bien de le faire. Le problème c'est que j'ai déjà un autre projet de la même trempe en tête (prévu pour dans un an, il y aura un blog!!) et j'avais donc mis le PCT sur liste d'attente. Mais maintenant que je suis aux US, je ne peux pas ne pas aller faire un tour sur ce chemin.
Ce sera chose faite dans trois semaines étant donné que je voudrais aller depuis Yosemite jusqu'à Carson Pass. Je partirai de Yosemite, c'est certain. Mais je ne suis pas sûr d'arrivé au bout. La route est longue et surtout haute (entre 2000 et 3500m). Il se pourrait donc que je sois obligé de changer d'itinéraire pour faute de neige. Vous vous doutez que dans de telles conditions il n'y a pas de serpents à sonnettes ni de scorpions et que la sécheresse n'est pas un problème. En fait c'est le contraire, à savoir qu'avec la fonte des neiges les torrents risquent d'être très gros et les traverser pourrait se révéler parfois périlleux. Mais je serai prudent. E
nfin, il y a des ours, les fameux "black bears", du poison oak (une plante dont le fluide présent sur les feuille est extrêment nocif, taper poison oak dans la recherche d'images google et vous comprendrez), des mountain lions, des lynx... Certains diront que c'est très risqué, je ne dirais pas le contraire. Mais pensez-vous vraiment qu'il soit plus prudent d'aller traîner entre LA et San Francisco en passant toutes ses nuits dans des clubs? La seule chose qui est un peu craignos dans mon cas c'est que je serai tout seul.
Voilà, normalement mon aventure devrait se terminer aux alentours du 5 juin. Je ne prends pas mon ordi avec moi. De plus, je pense que le téléphone portable ne passera pas, que ce soit dans le Grand Canyon ou au milieu du Pacific Crest Trail. Ne vous inquiétez donc pas si vous n'avez pas de nouvelles sur le blog d'ici le 7 juin. Cela ne voudra pas dire que j'ai été transformé en crotte d'ours. En revanche, s'il n'y a toujous pas de signe de vie sur iitchicago0809, vous pourrez alerter qui doit l'être.
Voilà, sinon aujourd'hui c'était le jour "chapeau robe" sur le campus. En langage correct je dirais que c'était le jour de remise des diplômes. Tous les "seniors" été donc déguisés. Tout au long de l'année, des personnes m'ont demandé si j'allais obtenir un degré de IIT. La réponse est "non" et je pense que c'est mieux pour les US comme ça. Vous comprendrez l'effet qu'une robe de "graduation" a sur moi en regardant la vidéo ci-dessous.
Allez, il est temps de porter mon PC chez Skip'. A dans quatre semaines. Je compte sur vous pour ne pas perdre le fil, c'est presque la fin de ce blog!!


Moins impressionnant qu'un 3/4lb King, mais ça devrait me permettre de tenir une grosse semaine!


video