Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

dimanche 2 novembre 2008

Fucking Illinois Institute of Technology of Chicago

Je n'avais pas prévu de mettre en article en ligne ce soir. Pas grand chose à raconter, une petite de flemme et une envie de vacances... Mais il y a des imprévus qui sont de très bons sujets d'articles... Et puis écrire permet de se défouler. J'espère que le staff de IIT ne parle pas français parce que sinon je vais avoir quelques histoires. Accrochez vous, ça va saigner!
Voilà, vendredi 7 novembre doit avoir lieu ce qui est annoncé comme le plus grand événement sur le campus de IIT: l'International Fest. Comme je vous l'ai déjà dit dans un post précédent, ils s'agit d'un grand spectacle dans lequel chacune des associations d'étrangers vient faire un petit show... Enfin, si ses membres sont assez motivés pour ça.
Personnellement je suis Français et j'ai donc adhéré à la FRA, la FRench Association. Comme je "kiffe pas" les réunions et que je ne suis pas trop tourné "social" (lorsque je ne faisais pas le point au volley, mon entraîneur me disait souvent "hé on n'est pas là pour faire du social!"), je ne suis pas un membre très actif... Disons que je grossis un peu la liste des adhérents, ce qui permet au bureau d'avoir un peu plus de poids lorsqu'il est temps pour le BDE de IIT de voter le budget attribué à chaque association. C'est déjà pas mal non? Si je n'assiste pas aux réunions, ce n'est pas pour autant que je ne soutiens pas mes collègues, especially quand ils sont dans la merd... Alors lorsqu'ils m'ont appelé lundi dernier pour me demander de venir les aider pour préparer le show de la I Fest, j'ai tout de suite accepté. Je suis un peu arrivé comme un cheveu sur la soupe étant donné que le sujet et la forme de la représentation avaient été votée lors d'une réunion. L'idée était de présentée la France de façon amusante et à la façon d'un journal télévisé. Cela m'a plu. Mais le power point qu'ils m'ont présenté, de même que le discours du présentateur, étaient assez... Bancal. Rien n'était écrit noir sur blanc, ni le texte ni les jeux de scène, les diapos s'enchaînaient de façon déjantées... De plus, certains des sketches s'appuyaient sur des "délires" typiquement français pas toujours facile à saisir, même pour un Français. Et puis je trouvais que certaines situations étaient de mauvais goût (exemple: montrer l'image de Zidane en train de mettre un coup de tête à Materazzy... Sincèrement est-ce que c'est l'image que vous voulez donner de la France?!). Bref, il fallait un peu d'ordre. Je me suis proposé pour cette tâche et j'ai passé quelques heures (beaucoup d'heures en fait) à trouver un ordre logique aux idées présentes dans le power point, à écrire le texte du speaker et à mettre en place des jeux de scène faciles à mettre en place, drôles et compréhensif. Je suis finalement parvenu à quelque chose qui me semblait correcte , tant dans la durée que dans le contenu. J'ai alors envoyé un mail du script aux membres de la FRA pour savoir ce qu'ils en pensaient. Une seule réponse avec des commentaires constructifs. Je me suis dit: "parfait, tout le monde est OK". C'est donc confiant que je suis allé à la réunion de jeudi après-midi.
Mais là je suis tombé de haut en m'entendant dire que ce que j'avais fait était nul, complètement différent de l'idée de départ et que je n'avais rien à faire ici vu que l'on ne m'avait jamais vu aux réunions... Sympathique! Malheureusement pour eux je suis un têtu, surtout lorsque je crois en mes idées et pour le coup j'étais (et je suis toujours certain) qu'avec une bonne implication de chacun, cette pièce serait wonderful. J'ai donc discuté, expliqué, dialogué, gueulé, et mon idée a finalement était choisie. Par contre, afin de satisfaire les caprices d'un ou deux, il m'a fallu retravailler 2 scènes. Avec Alexandre nous avons passé 4 heures vendredi après-midi renfermé dans une salle, chacun devant notre PC à faire le power point et le script. Sincèrement je serais bien allé avec les autres m'acheter un costume pour Halloween ou promener en ville. Mais comme tout le monde était d'accord avec ce que nous faisions, nous avons fait cet effort. J'ai ensuite travaillé dessus cette pièce une partie de la journée de hier et cette après-midi. On dirait pas comme ça, mais gérer les déplacements scéniques de 9 personnes est quelque chose qui n'est vraiment pas facile. (Je pense qu'Alexandre a lui aussi passé une bonne partie de son week end à transformer le power point en film et à adapter la bande son).
Nous nous sommes donc réunis ce soir de 18h à 21h pour travailler le timing entre le discours du présentateur et la vidéo. Et après quelques engueulades sévères nous sommes parvenus à nos fins. Première étape accomplie. Après cette répétition officieuse avait lieu la répétition officielle, dans le grand amphi du HUB, avec écran, lumière, son, rideau... Le grand jeu. Jouer sur la scène devait nous permettre de finaliser la coordination entre le film, le discours et les jeux de scène. Mais le staff en charge du backstage nous prévient dès notre arrivée: pas d'écran.
Pas d'écran, aujourd'hui? Oui. Mais un écran vendredi? Oui. Alors tout va bien... Mais on comprend rapidement qu'il n'y aura pas d'écran vendredi non plus. Les tuitions fees de IIT de 12000$ le semestre (parfois plus) mais il n'y a pas de rétro projecteur en hauteur dans cet "amphi spectacle". L'appareil est donc posé sur un siège au premier rang. Toute personne passant sur scène produit donc une ombre immense qui cache une partie de l'image affichée à l'écran. Nous avions pris connaissance de la situation lors de la répétition de lundi soir et nous nous étions accomodés de cet inconvénient. Mais les organisateurs ont décidé de changer ça. Ils ont donc placé un écran minuscule sur la droite de la scène, avec le rétro posé à 3 mètres de lui. Cela produit donc une toute petite image non visible depuis la scène et très difficilement compréhensible depuis les sièges situés sur la gauche de l'amphi (je le sais j'ai testé!). Avec cette nouvelle disposition il nous est impossible pour le présentateur de se calquer sur les images, impossible pour nous de jouer avec les diapos... Bref, tout ce que nous avions préparé tombe à l'eau. Il faut tout reprendre de A à Z en l'adaptant à cette nouvelle répartition scénique.
Personnellement j'ai passé beaucoup de temps sur la version actuelle et je me suis accroché plusieurs fois avec certains membres de la FRA. J'ai donc décidé de jeter l'éponge. Que ceux qui sont motivés pour faire quelque chose de correcte d'ici mercredi (dernière répétition mercredi soir) prennent les rênes, moi je me retire.
Avant de donner cette démission je suis allé parlé aux personnes en régie et au staff sur scène. Pourquoi avoir changé la position de l'écran?? N'est-il pas possible de revenir sur ce qui avait été présenté lors de la répétition de la semaine derrière. NON! Pourquoi? PARCE QUE! Ah ben merci les explications. En fait il y a 14 groupes qui vont passer sur scène. 4 seulement utilisent le rétro projecteur et nous sommes le seul groupe gêné par la position. Enfin, il est beaucoup plus simple pour eux d'ajuster les sons et lumières pour des dances (c'est pratiquement les mêmes chaque année).
Bref, je suis upset! En France, on nous rabâche que l'INSA de Lyon est une des meilleures écoles d'ingénieurs. Mais lorsque vous y êtes étudiant, vous vous rendez compte que c'est différent de la plaquette de présentation. De la même façon on vous fait un lavage de cerveau à votre entrée à IIT en vous matraquant que IIT est une des meilleures universités des US... Et puis après vous vous apercevez qu'ils n'ont même pas un rétro projecteur, qu'ils préfèrent voir les mêmes dances que celles des années précédentes plutôt qu'une nouvelle pièce de théâtre comique... L'université américaine n'est pas mieux que l'université française, j'en suis maintenant certain.
Je vais tout de même finir par quelques choses de positif. Mon rhume va mieux ce soir (hé oui, je ne vous l'avais pas dit mais j'étais encore malade, je suis trèèèèèèèèèèèèèès fragile), les températures sont chaudes (trop à mon goût, il fait 22°C en journée) et, fin suprême, j'ai reçu confirmation de Janella: je vais pouvoir aller faire un petit tour à Miami pendant le winter break. Ca c'est de la balle!


BENOIT EN COLERE = PAS DE PHOTO

2 commentaires:

Sanh a dit…

T'sais quoi : je me suis pas des masses impliqué non plus, mais je crois que je vais me retirer aussi si on n'a pas un bon plan solide de secours...

Nicolas a dit…

Mdr. Sanh qui en profite pour se défiler en douce !